The Veil : Sortie de leur nouvel album - An Electric Sun

The Veil sur ZikCard

Belle journée pour les amateurs de metal et les curieux de tous bords : c’est la sortie de An Electrical Sun, le dernier opus de The Veil. Un groupe à la qualité technique pointue mise au service d’une multitudes d’influences venant de tous les horizons artistiques, joli cocktail à consommer sans modération et à donf si possible sans déclencher une guerre civile avec vos voisins ;-) .

An Electrical Sun est accompagné par Finisterian Dead End de l’ami Laurent, c’est déjà un gage de qualité. Et, comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous avons le plaisir d’avoir pu poser quelques questions à Jensara, chanteuse de The Veil, un beau panorama du groupe, de son histoire et de sa vision de la scène metal en France.

The Veil a déjà une belle et longue histoire (création en 2004). Quelles sont les grandes étapes de cette saga ?

Évidemment la création de chacun de nos cds, le premier maxi Sleeping Among Serpents en 2006, le deuxième, Vestige en 2008, et le troisième, qui est en fait notre premier full length, An Electrical Sun. ils représentent tous des bornes majeures de l histoire de The Veil , en fixant dans un objet, non seulement l’évolution de notre projet mais également des moments clés de notre vie personnelle. Pour ma part, le premier a été conçu en France, le deuxième en Allemagne et le troisième en Angleterre, ils reflètent donc tous l'observation et l’imprégnation des cultures différentes qui jalonnent notre parcours.

A part cela nous gardons en tête des moments très spéciaux de l'histoire de The Veil, tel que notre concert a l'Underworld de Londres, le Wave Gotik Treffen festival a Leipzig, la Columbia Halle de Berlin ou le MFVF en Belgique, autant d'endroits mythiques que tu rêves de jouer un jour et qui rendent le rêve un peu plus vrai années après années.

Votre musique est, dites vous, un mix entre l’orchestration classique et le son industriel. Comment composez vous vos titres pour qu’ils s’inscrivent dans ce cadre ?

C'est cela et beaucoup plus que cela, on ne s'est jamais vraiment arrêtés à un style particulier pour garder la liberté d'expérimenter au gré de nos envies. On peut se réclamer de beaucoup d'influences particulières dans le metal, l'indus, l'electro, la cold wave et la musique classique mais, aussi, dans le jazz, ou les artistes d'entre deux guerres. Au delà du style musical, c'est plutôt le concept de sons et machines analogiques, et d'anachronisme musical qui nous inspire le plus. De ce fait nous composons nos titres très ouvertement sans vraie limite de style dans une sorte d ´univers retro futuriste mélangeant à loisir les créations qui nous inspirent.

Est ce important pour les compos musicales d’avoir une voix féminine pour porter vos textes ? Cela change ou influence votre musique ?

Nous ne nous sommes jamais posés la question à vrai dire. J ai eu l'idée du concept et du nom en 1999, un an avant de rencontrer Ben et 5 ans avant de lui soumettre l'idée de monter ce groupe ensemble, nous n'avons jamais considéré ou voulu appartenir à un type de scène particulier et mon chant dans The Veil ne se veut pas particulièrement féminin, c est juste ma voix et il se trouve que je suis une femme, voila.

Quelles sont vos influences et qu’écoutez vous en ce moment ?

Nous nous sommes toujours plus réclamés d'influences littéraires et culturelles que d'influences musicales en tant que telles. Les œuvres de Jules Verne, H.G. Wells, Philip K Dick, George Orwell nous ont toujours suivis, ainsi que les mouvements culturels de l'art déco, l’impressionnisme , le punk et tous ses dérivés, les travaux de Nikolas Tesla, De Vinci, Nicolas Flamel, la philosophie des cercles hermétiques et j'en passe, coalescent constamment dans les ombres qui nous entourent . En tant que fan cela dit, nous pourrions citer des classiques aussi éclectiques que Guns Roses, Type O Negative, Ella Fitzgerald, Skinny Puppy, Nine Inch Nails ou Darkthrone. En ce moment j'écoute beaucoup de musique des années 20 à 50, ainsi que Shining, Watain, 1969 was fine, Lords of Acid et Djerv qu,i pour moi, est vraiment un groupe a suivre et avec qui nous avons eu le plaisir de partager la scène en 2012.

Comment percevez vous l’évolution de la scène metal en France après plus de huit ans d’existence ?

Nous étions déjà dans cette scène avant The Veil, sous divers autres noms, et à l'époque, être francais dans n'importe quel courant musical n'était vraiment pas un gage de succès et d'acceptation par la communauté musicale internationale! Mais les choses on beaucoup évolué depuis, et je suis heureuse de voir autant de groupes d'ici se faire un nom et gagner un vrai respect en dehors de nos frontières. Pour avoir vécu dans plusieurs autres pays, j'ai aussi un recul par rapport à la scène française qui me permet de dire que vraiment, il y a une multitudes de talents dans l'hexagone, et une originalité de création que j ai rarement vu ailleurs.

An Electrical Sun, votre nouvel album sort aujourd’hui. Que va t’on y découvrir ? c’est une continuation ou il y a du nouveau à attendre pour ceux qui vous connaissent déjà ?

Les deux évidemment ! C’est autant une évolution depuis nos dernières œuvres que quelque chose de complètement nouveau. Là ou Vestige évoluait dans un background très aquatique, presque pirate, An Electrical Sun se veut beaucoup plus urbain et industriel. Les morceaux y sont tous très variés au niveau du style musical mais garde le même feeling et fil conducteur que toutes nos œuvres précédentes, les mêmes ombres pesantes, sous une autre perspective d observation.

L’expérience du studio, c’était comment ?

Comme toujours, fantastique, enfermés pendant deux mois avec mes meilleurs potes à faire du bruit, on trouve difficilement mieux ha ha! Comme les autres albums, nous avons décidé d'enregistrer An Electrical Sun au Drudenhaus Studio sous l’égide de Benoit Roux. Il comprend notre son mieux que personne et l'analogique n a pas de secret pour lui. Comme quasiment tous les gens qui nous ont entouré pour cet album, nous le connaissons depuis plus de 10 ans et, de ce fait, il sait exactement d’où nous venons et comment sortir le meilleur de nous. L’idée de la famille musicale est très importante pour nous, au fil des années cette idées a fait de The Veil une entité qui va bien au delà de nous 4, et ce n est pas uniquement notre passion mais celle d'un petit groupe de gens très talentueux qui nous entoure, qui continue de faire voguer ce vaisseau au gré des eaux. J’aime beaucoup l'idée que nous 4 ne sommes que le sommet d'un iceberg bien plus gros sous a surface qu’au dessus.

Vous avez signé avec le label Finisterian Dead End, est ce une étape importante ?

Comme les autres auparavant nous avons financé et produit ce nouvel album par nous même, à travers notre association Saint Voodoom records. Nous avions dans l'idée de trouver des partenaires labels pour supporter cette nouvelle sortie à une plus grande échelle que les précédents. L’été dernier Laurent de Finisterian était présent lors d'un concert et nous avons immédiatement cliqué avec sa passion et son dévouement sans faille à ses groupes. Il est exactement le genre de personne dont nous aimons nous entourer et avons donc décider de nous mettre en partenariat pour cet album et nous sommes très excites de bosser ensemble ! Comme je le disais en réponse a ta question précédente, il y des gens qui sont dans l'ombre à nos côtés depuis des années, et nous somme chanceux et heureux de pouvoir y ajouter de nouveaux visages, comme Laurent ou Olivier que j'ai rencontre à Londres et nous sponsorise depuis 1 an. Nous avons également signe outre manche un contrat chez Cargo Records en vue d’une distribution digitale mondiale du nouvel album ainsi que de notre back catalogue. 2013, invasion planète terre haha !

L’album est disponible, reste la tournée. Nous pourrons vous voir bientôt sur les routes ?

Bien sûr, notre booker n-syndicate et nous mêmes sommes déjà au travail pour jouer cet album aussi loin que les tempêtes magnétiques nous mèneront! Il y aura bientôt une seconde release party à Londres, puis nous repartirons sur les routes, que les fans et les promoteurs n’hésitent pas à nous contacter sur Facebook ou par n-syndicate s'ils souhaitent vraiment nous voir quelque part en particulier, nous prenons tous les requêtes en considérations !


Patrick
Le 26/04/2013